Forum RPG sur la politique US Index du Forum Forum RPG sur la politique US
forum RPG d'une micronation construite sur le modéle Américain.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Intervention du 13/12/08

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum RPG sur la politique US Index du Forum -> Les Etats -> Midwest -> Wisconsin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noah Finch
Parti Démocrate

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 358
Localisation: Suisse
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Etat: Wisconsin
Dollars: 240
Moyenne de points: 0,67

MessagePosté le: Sam 13 Déc - 15:19 (2008)    Sujet du message: Intervention du 13/12/08 Répondre en citant

Mesdames et messieurs, mes chers concitoyens du Wisconsin,
j'apprends avec effroi qu'un drame s'est produit dans la magnifique université de Green Bay. Nous ne pouvons que rester sans voix face à un tel acte de violence. J'aimerais tout d'abord exprimer ma profonde sympathie pour toutes les familles des victimes, leurs amis et leurs proches. Je souhaite de tout coeur qu'ils trouveront le courage et la force pour traverser ce moment de dueil.
J'aimerais maintenant que nous respections tous une minute de silence pour rendre hommage aux victimes.
..
..
..
..
..
..

Merci beaucoup.

Vous savez, la question de la violence chez les jeunes trotte depuis longtemps dans mon esprit. J'y ai réflechi pendant de longues heures et de longues journées, j'ai réflechi à des solutions possibles, quels en seraient les effets... mais j'ai du me rendre à l'évidence, si nous pouvons certes faire diminuer la violence, nous ne pourrons jamais l'éradiquer complètement. Mais une chose est sure, aujourd'hui en 2008, l'humanité est arrivée à un point des plus graves dans son histoire, aujourd'hui, nous fabriquons et mettons à disposition des manières de tuer plus facilement. La raison humaine s'est mise au service de sa propre destruction. Nous serions alors tentés de "supprimer" entièrement les armes à feu et autres armes de masse. Mais les résultats négatifs de cette action pourraient dépasser la diminution de la violence qu'elle entraînerait.
Nous sommes là devant un choix difficile. D'un côté, mon coeur me dit que la liberté individuelle peut et doit être limitée dans l'intérêt du bien commun, de l'autre, pourquoi pénaliser tous les détenteurs d'une arme à feu lorsque seulement une partie d'entre eux pose problème? Alors il nous faut trouver un compromis acceptable. Il faut laisser à ceux qui le méritent d'avoir le droit de porter une arme.

J'annonce une première mesure pour lutter contre la violence des armes : il faut contrôler la vente des armes à feu. Mais contrôler ne veut pas dire interdire. Il sera seulement interdit aux personnes montrant des risques de violence d'acquérir une arme. Ainsi, la vente d'arme à une personne ayant des antéscédants juridiques de nature violente se verront automatiquement refuser l'accès à une arme à feu.

Mais cette mesure n'est pas la principale. Il faut aussi et surtout lutter contre le laxisme en ce qui concerne les armes. Les jeunes ont trop facilement accès à ce genre de choses qui ne leur sert strictement à rien si ce n'est de faire le mal. Il faut empêcher aux mineurs de posséder les armes. Les enseigneants et la police pourront effectuer des contrôles sur certains jeunes, ce qui entraînera des sanctions lourdes. Premièrement, les jeunes se verront sèvèrement punis pour cet acte, ils devront effectuer des travaux d'intérêt général pour "rembourser leurs dettes à la société". Deuxièmement, le propriétaire de l'arme sera puni d'une amende se montant à 500$ pour n'avoir pas su conserver son arme en sécurité. En cas de récidive, celle-ci lui sera retirée.

Beaucoup d'entre vous m'ont proposé d'interdire les jeux vidéos violents. Je ne crois pas que ce soit la solution. Je préfère que les jeunes se défoulent dans des jeux plutôt que dans la réalité. Mais encore une fois, il faut interdire les jeux trop violents aux mineurs, ou en tout cas aux moins de 16 ans.

A mon avis, pour lutter contre ce type de criminalité, il ne faut pas attendre que le crime soit fait pour le réprimer ensuite, il faut empêcher ce genre d'actes de se produire. Ainsi, je vous annonce que je compte lancer dans notre état une vaste campagne de prévention dans les écoles et lycées. Il faut faire comprendre aux gens la valeur inégalée de la vie humaine, faire comprendre aux jeunes que la violence n'a jamais rien résolu, qu'un tel acte, même s'il est perpetré sous le coup de la colère ou de la haine, sera une tare pour leur vie entière. Des programmes de prévention sérieux seront mis en place.


Mes chers concitoyens, ma réaction est faite à chaud, sachez que je saurai m'entourer des meilleurs spécialistes pour perfectionner mon programme, améliorer ce que j'ai pu dire qui ne correspondra pas, mais je voulais vous dire par ce message que je ne compte pas rester inactif face à ce genre d'évènements.

Nous ne pouvons pas empêcher la violence, nous pouvons au mieux la faire diminuer, dans la limite des moyens que nous possédons.
Pour terminer, je tiens à vous faire lire un discours dont l'auteur est Robert Francis Kennedy. Il a prononcé ce discours au lendemain de l'assassinat de Martin Luther King, deux mois avant son propre assassinat. Ses paroles sont absolument exceptionnelles, et j'espère qu'il vous fera réflechir.

Merci beaucoup.
_________________
Sénateur et gouverneur du Wisconsin
Président du Parti Démocrate
--------------
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Déc - 15:19 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Noah Finch
Parti Démocrate

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 358
Localisation: Suisse
Masculin Poissons (20fev-20mar)
Etat: Wisconsin
Dollars: 240
Moyenne de points: 0,67

MessagePosté le: Sam 13 Déc - 15:20 (2008)    Sujet du message: Intervention du 13/12/08 Répondre en citant

This is a time of shame and sorrow. It is not a day for politics. I have saved this one opportunity, my only event of today, to speak briefly to you about the mindless menace of violence in America which again stains our land and every one of our lives.
It is not the concern of any one race. The victims of the violence are black and white, rich and poor, young and old, famous and unknown. They are, most important of all, human beings whom other human beings loved and needed. No one - no matter where he lives or what he does - can be certain who next will suffer from some senseless act of bloodshed. And yet it goes on and on and on in this country of ours.
Why? What has violence ever accomplished? What has it ever created? No martyr's cause has ever been stilled by an assassin's bullet.
No wrongs have ever been righted by riots and civil disorders. A sniper is only a coward, not a hero; and an uncontrolled, uncontrollable mob is only the voice of madness, not the voice of reason.
Whenever any American's life is taken by another American unnecessarily - whether it is done in the name of the law or in the defiance of the law, by one man or a gang, in cold blood or in passion, in an attack of violence or in response to violence - whenever we tear at the fabric of the life which another man has painfully and clumsily woven for himself and his children, then the whole nation is degraded.
"Among free men," said Abraham Lincoln, "there can be no successful appeal from the ballot to the bullet; and those who take such appeal are sure to lost their cause and pay the costs."
Yet we seemingly tolerate a rising level of violence that ignores our common humanity and our claims to civilization alike. We calmly accept newspaper reports of civilian slaughter in far-off lands. We glorify killing on movie and television screens and call it entertainment. We make it easy for men of all shades of sanity to acquire whatever weapons and ammunition they desire.
Too often we honor swagger and bluster and wielders of force; too often we excuse those who are willing to build their own lives on the shattered dreams of others. Some Americans who preach non-violence abroad fail to practice it here at home. Some who accuse others of inciting riots have by their own conduct invited them.
Some look for scapegoats, others look for conspiracies, but this much is clear: violence breeds violence, repression brings retaliation, and only a cleansing of our whole society can remove this sickness from our soul.
For there is another kind of violence, slower but just as deadly destructive as the shot or the bomb in the night. This is the violence of institutions; indifference and inaction and slow decay. This is the violence that afflicts the poor, that poisons relations between men because their skin has different colors. This is the slow destruction of a child by hunger, and schools without books and homes without heat in the winter.
This is the breaking of a man's spirit by denying him the chance to stand as a father and as a man among other men. And this too afflicts us all.
I have not come here to propose a set of specific remedies nor is there a single set. For a broad and adequate outline we know what must be done. When you teach a man to hate and fear his brother, when you teach that he is a lesser man because of his color or his beliefs or the policies that he pursues, when you teach that those who differ from you threaten your freedom or your job or your family, then you also learn to confront others not as fellow citizens but as enemies, to be met not with cooperation but with conquest; to be subjugated and mastered.
We learn, at the last, to look at our brothers as aliens, men with whom we share a city, but not a community; men bound to us in common dwelling, but not in common effort. We learn to share only a common fear, only a common desire to retreat from each other, only a common impulse to meet disagreement with force. For all this, there are no final answers.
Yet we know what we must do. It is to achieve true justice among our fellow citizens. The question is not what programs we should seek to enact. The question is whether we can find in our own midst and in our own hearts that leadership of humane purpose that will recognize the terrible truths of our existence.
We must admit the vanity of our false distinctions among men and learn to find our own advancement in the search for the advancement of others. We must admit in ourselves that our own children's future cannot be built on the misfortunes of others. We must recognize that this short life can neither be ennobled or enriched by hatred or revenge.
Our lives on this planet are too short and the work to be done too great to let this spirit flourish any longer in our land. Of course we cannot vanquish it with a program, nor with a resolution.
But we can perhaps remember, if only for a time, that those who live with us are our brothers, that they share with us the same short moment of life; that they seek, as do we, nothing but the chance to live out their lives in purpose and in happiness, winning what satisfaction and fulfillment they can.
Surely, this bond of common faith, this bond of common goal, can begin to teach us something. Surely, we can learn, at least, to look at those around us as fellow men, and surely we can begin to work a little harder to bind up the wounds among us and to become in our own hearts brothers and countrymen once again.
_________________
Sénateur et gouverneur du Wisconsin
Président du Parti Démocrate
--------------
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:20 (2018)    Sujet du message: Intervention du 13/12/08

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum RPG sur la politique US Index du Forum -> Les Etats -> Midwest -> Wisconsin Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com